» Ce ne sont pas les faits en eux-mêmes , si terribles ou horribles soient-ils , qui nous font souffrir. La souffrance vient de ce que l’on n’a pas pu montrer ses sentiments, ni en parler, ni le hurler, ni en pleurer, ni le partager, et qu’on a tout enduré en silence. Cette souffrance prend sa source dans le secret, tel un « cadavre dans le placard », voire un fantôme qui crie vengeance ou demande à être reconnu et pleuré. »

Anne Ancelin Schutzenberger

 

Après plus de 10 ans d’expérience professionnelle, psychologue clinicienne, je vous accueille à Mions, au sein de mon cabinet au 105 rue du 23 août 1944.

Nous sommes des êtres émotionnels avec des vécus différents qui peuvent parfois être difficiles à surmonter. « Exprimer ses émotions, c’est comme enlever les nuages noirs devant le soleil pour laisser pousser les fleurs ». Il existe parfois des choses en nous dont on ignore l’existence mais qui gèrent nos pensées et nos comportements. Nous pouvons nous demander pourquoi nous agissons ou réagissons de telle façon, comment nos visions et nos croyances que l’on a de nous-mêmes et de nos relations peuvent affecter nos vies et nos décisions.

Comprendre mieux qui nous sommes, ce qui nous anime, c’est aussi se sentir plus en contact avec nous même pour trouver en nous des capacités ignorées jusqu’ici et faire les choix qui nous ressemblent. Le processus thérapeutique que je propose a pour objectif de vous accompagner par la suite, après la fin de la thérapie.

Ce que l’on nomme couramment « symptômes » sont envisagés dans mon approche comme partie intégrante de la personne Humaine dans sa globalité, puisque tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime.

Et surtout d’adapter les différents outils thérapeutiques, en fonction de chaque personne (son histoire de vie, sa personnalité, ses difficultés).